• En Grèce comme en France, le changement ne viendra pas des urnes (tract AL 8 Octobre)

     

    Une nouvelle fois, l'expérience vécue par le peuple grec démontre l'impasse des illusions électorales. À nos yeux, Syriza n'a pas « trahi ». Il a simplement joué le rôle habituel d'un parti réformiste. Pour rompre avec l'austérité en Europe il faudra une révolution. C'est dans les luttes que nous la préparons.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :